Les Étoiles d’Alsace, partenaires du 1er « Rendez-vous de l’Autonomie »

L’action sociale est un volet majeur de l’activité du Conseil Général du Bas-Rhin, notamment celle en faveur des personnes âgées. Samedi 17 mai, le CG67 a organisé à l’Hôtel du Département, « le 1er Rendez-vous de l’Autonomie » où il a accueilli ses partenaires et plus de 500 visiteurs.

L’Objectif de cet événement :

  • Aider les personnes âgées à conserver leur autonomie et à couler des jours paisibles dans le lieu où elles ont passé l’essentiel de leur existence et auquel elles sont généralement très attachées.
  • Satisfaire à ses besoins alimentaires, sans forcément recourir aux services de l’Abrapa (livraison de repas à domicile) est aussi un garant de l’autonomie. C’est pour cette raison que le Conseil Général a sollicité les Étoiles d’Alsace pour effectuer des démonstrations de cuisine. Celles-ci ont pris un tour particulier, interactif pour être précis, puisque quatre équipes de deux séniors réalisaient la recette proposée en même temps que le chef à l’ouvrage.

Pour pimenter le tout, la meilleure équipe était récompensée d’un panier cadeau et du livre « 100 recettes pour 100 vins d’Alsace », offert par les Étoiles d’Alsace.

Mis en scène par Christian Heintzelmann et Constant Marx, respectivement gérant et chef de cuisine du restaurant du Conseil Général, géré par la société Eurest, les ateliers de cuisine ont été successivement animés par Constant Marx, avec des quenelles de pommes de terre à l’alsacienne (Büewespaetzle) – Hubert Maetz du Rosenmeer à Rosheim, avec une bouchée à la reine au poisson (sole) et fruits de mer – Ludovic Kientz, le jeune chef du Crocodile à Strasbourg, avec une blanquette de veau revisitée, et Jean Albrecht, du Vieux Couvent à Rhinau, qui a signé les « schrüwe », une sorte de pâte à crêpes, parfumée au romarin et agrémentée de fraises Gariguette.

Autant de recettes fidèlement reproduites par les participants qui ont fait part de leur enthousiasme au Président, Guy Dominique Kennel, autant épicurien que fin politique et ont plébiscité les quatre chefs à l’heure des récompenses.

L’interface entre les chefs et les « élèves » était assuré avec brio par le journaliste Gilles Chavanel, qui n’a pas perdu une miette d’un festin de mets et de paroles.

Au total, un grand moment de solidarité, de partage, d’émotion et bien sûr de convivialité intergénérationnelle.

Publié le 7 décembre 2018 ‹ Retour à la liste des revues de presse